Bordeaux primeurs 2008: "Le Millésime du Bon Vigneron"

Publié le par AlexT

S'il y a bien un métier pour lequel le travail n'a pas manqué, c'est bien celui du vigneron: Car sans doute, chose à retenir, en ces temps de disette économique qui pousse le travailleur à chercher du travail, seule la vigne a su préserver ses hommes d'une oisiveté forcée et mal vécue.
 
Bien que la météo de 2008 fut solidaire de la morosité du climat social: Grand froid en avril, pluies et orages en mai, accalmie en juillet et temps maussade en août; On a toujours su que le cep donnerait naissance d'un raisin. Ce que l'on savait moins, c'est le mal que cette récolte allait donner à son récoltant. En effet, depuis 1991 on n'avait pas connu de si faibles rendements et une telle pression de mildiou.
Mais comme pour toute histoire, il fallait un dénouement heureux, l'automne a accordé son lot de consolation en offrant un soleil tardif mais radieux, parfait pour la maturité du fruit.

Après tous ces aléas, l'élaboration du vin n'en a été que plus difficile et devrait récompenser l'effort minutieux et ininterrompu du "bon vigneron".

Une chose est sûre, ce millésime aura marqué les esprits par la complexité de sa météo et son caractère tardif, soutiré à un travail harassant.

Heureusement, ses arômes vifs et sa fraîcheur devront ravir l'ensemble de ses amateurs et se solder par une note légèrement supérieure à celle de 2007.

 

Commenter cet article