Grands Vins D'Italie: Quelques Notes Pour Vous...

Publié le par AlexT

Deux fois n’est pas coutume, après les vins corses, nous terminons notre découverte des vins méditerranéens par une dégustation de grands vins italiens. Pour cette occasion, « Gruppo Italiano Vini » avait convié une centaine d’invités à l’hôtel Prince de Galles à Paris. Chaque région d’Italie était représentée par un propriétaire en particulier.

 

PIEMONTE – Ca’Bianca

Ce n’est pas une surprise, mais le Barolo 2004 est excellent - Cultivé à partir de 100% de Niebbolo (cépage qui a réputation de donner d’excellents vins) – Au nez, des arômes d’épice, de tabac et de noix grillée – Très léger en bouche avec toutefois une belle finale – A déguster avec une bonne côte de bœuf – A conserver une dizaine d’année en cave.

Notre coup de cœur de la région, le Chersi’Barbera d’Asti 2005 : Cultivé à partir du cépage Barbela, le plus répandu dans le Piemonte et élevé 100% en barrique neuve, il offre des notes d’épice et poivre au nez, une belle longueur en bouche avec une couleur rouge sang. C’est un vin d’une grande finesse, très bien travaillé.

VENETO – Santi

Proemio Amarone della Valpolicella 2004 : Vin chaud aux notes de kirch – Légèrement torréfié – Seul point faible, il s’arréte net en bouche, nous laissant sur notre faim. Mais il reste un vin rare et intéressant qui s’accompagnerait bien d’un foie gras poilé.

Par contre, nous avons été très déçus par le Melibeo Lugana 2007 : Vin blanc sec aux arômes d’accaccia - Touche florale – Bien pour l’apéritif mais vraiment rien d’extra. Dommage !

TOSCANA – Machiavelli

Belle surprise pour le Il Principe Pinot Nero IGT 2004 : Vin complexe au nez dû à son assemblage Pinot noir et Cabernet – Notes de cuivre – Léger et agréable, à boire légèrement frais.

Même surprise pour le Vigna di Fontalle Chianti Classico Riserva 2004 : 100% de Sangionese (principal cépage du Chianti), élevé 2 ans en fût – Notes de tabac, d’épice et de poivre – Très bel arôme. Bref, un vin très intéressant.

LOMBARDIA- VALTELLINA – Nino Negri (belle maison/beau travail)

Le vin que nous avons préféré: SFURSAT 5 STELLE 2003 : A 30km de la Suisse, les vignes sont plantées en escalier et certaines parcelles ne peuvent être récoltées que par hélicoptère !. Confectionné par 100% Niebbolo, élevé 18 mois en barriques françaises nouvelles – Donne beaucoup de sucre donc beaucoup d’alcool pour au final faire 15,9% - Pas très léger me direz-vous ! - Bien au contraire, cela donne un vin personnalisé, chargé d’émotion, aux notes épicées – A garder 20 ans en cave – Pour les plus chineurs, essayez de trouver le même vin en 1988, paraît-il qu’il est exceptionnel (avis du propriétaire). Comptez 30 euros la bouteille.

Peut être plus abordable, le Mazer Inferno 2005 : Vieilli 50% en barrique française et 50% en barrique américaine, le tout pendant 16 mois – Vendangé fin octobre - ce vin généreux offre une belle concentration alcoolique (13%) et de très beaux arômes. A carafer – Accompagnera parfaitement vos viandes.

Enfin, le Quadrio Valtellina Superiore 2005: 10% Merlot, 90% Niebbolo – Vieilli en chêne yougoslave pendant 6 mois – fruits rouges au nez, fruité en bouche. A boire jeune et frais sous un olivier.

VALLE D’AOSTE – Les Crêtes

Coups de cœur pour le Chardonnay Cuvée Bois 2006 : Vieilli une année en barrique et une année en bouteille – il offre des notes de daim et de cuir. Long en bouche avec une pointe d’acidité – Un vin vraiment intéressant. A découvrir

Evitez toutefois le Pinot Noir 2006, extrêmement décevant.

ABRUZZO – Saccagnini – Région de Bologne

San Clemente 2005 : 100% chardonnay – vieille vigne. Au nez, des pointes d’amandes grasses et de pistache - légèrement beurré – En bouche, très rond et minéral. A déguster avec des escargots ou des cuisses de grenouille.

Très beau travail aussi pour le Montepulciano 2005, élaboré avec le cépage du même nom. Vieilli 6 mois en fût de chêne et 6 mois en cuve d’acier - Un vin d’entrée avec un beau final, doux et lent. Une comparaison personnelle : « Un chinon au soleil ».

CAMPANIA – Feudi Di San Gregorio

A découvrir, le Selve di Luoti Taurasi 2004 : Récolté à partir du cépage Alcancco, vieilli 3 ans en barrique, un vin de repas, posé et bien travaillé. Les tanniques sont maitrisés. Parfait avec une entrecôte ou un gigot.

A éviter les blancs comme le Greco di Tufo 2007, du cépage du même nom. Très alcoolique et qui ressemble à un bordeaux blanc.

BASILICATA – Terre degli Svevi

Une préférence pour le Serpara Aglianico del Vulture 2003 : A passé une année en fût et donne un vin très alcoolique (13,5%) mais bien contenu. En le sentant, on se retrouve immédiatement chez les tanneurs de Marrakech ! (si vous voyez ce que je veux dire) - Astringent en fin de bouche – Bien assorti au magret de canard.

Un vin rare mais décevant pour le Re Manfredi 2005 et le Re Manfredi Bianco : Nous font penser à des vins discounts.

SICILIA – Rapitalà

Pour ne rien vous cacher, nous avons été très déçus par les vins qu’on nous a proposés.

Citons tout de même le Solinero 2005, 100% Syrah, vieilli en barrique. Un peu court, léger en bouche mais une finale aromatisée qui sauve le vin.

Le Nadir, typiquement Syrah, avec ses notes poivrées et pimentées. Fait penser à des vins argentins ou un Côte du Rhône d’entrée de gamme. Bref un vin à déguster avec une cuisine indienne ou exotique de votre choix.

Désolé pour les vins qui vont suivre, mais nous n’avons rien trouvé d’intéressant à dire: Hugonis 2006, Nuhar 2006 et Tenuta Rapitalà Grand Cru 2007 (dont la bouteille ne correspond absolument pas au vin qui se trouve à l’intérieur).

Nous espérons que ces commentaires vous aideront à mieux vous y retrouver pour votre prochain voyage en Italie ou au pire dans votre pizzéria la plus proche.
 

Publié dans Nos dégustations

Commenter cet article