Castille et Léon - Des Vins Élégants

Publié le par AlexT

Rueda, Compañia de vinos de Telmo Rodriguez, Basa 2008 Blanc

Moitié Sauvignon, moitié Verdejo : Le Verdejo est assurément l’un des plus grands cépages blancs d’Espagne qui donne des vins nerveux et parfumés.

Et c’est dans ces termes que nous l’avons découvert : Fermez les yeux est c’est « une invitation à un séjour en Andalousie ».

Des notes d’abricot au nez et le piquant du Sauvignon en bouche. Un véritable vin blanc d’apéritif ou d’entrée avec un foie gras. A boire très frais. Comptez 10 euros la bouteille.

 

Ribera Del Duero, Perez Pascuas, « Viña Pedrosa Crianza 2006 » et « La Navilla 2005 »

Voici une belle histoire espagnole : Celle-ci commence avec le père, Mauro Perez, un homme acidu à la tâche et d’une intelligence reconnue, qui transmet son amour de la terre à ses fils. Les mêmes, qui en 1980, créeront la cave « Perez Pascuas » avec comme volonté de mettre sur pied un projet familiale dont la motivation serait de sortir un vin d’une très grande qualité. 20 ans après, c’est chose faite, avec un nom reconnu internationalement et où deux générations travaillent main dans la main.

Pour être honnête, nous avons préféré le 2006, plus boisé, plus fruité avec des arômes de fruits noirs. Se terminera par une belle finale équilibrée. Il accompagnera très bien une viande cuisinée « à la plancha ». Une véritable expression d’élégance à 23 euros la bouteille!

Pour le « La Navilla 2005 », malgré une belle longueur, il manque de nous surprendre. C’est un vin très, voire trop tannique - Fortement dosé en alcool - Notes de fruits confits et de cognac au nez – 100% Tempranillo

A déguster avec un plat en sauce. A tout de même 32 euros la bouteille.
 

Toro, Familia Mariano Garcia Mauro, « San Román 2005 »

Sans hésiter, c’est assurément notre coup de cœur de cette dégustation !

Un vin généreux, ouvert avec des notes de noix, de pain d’épice et de cannelle. Des tannins métrisés, un bel équilibre en bouche, avec une finale douce et délicate. On parlerait presque de ce vin comme d’une femme… à 35 euros la bouteille.

Alors que le « Prima 2007 » nous laisse sur notre faim : Trop jeune, pas assez ouvert. 16 euros la bouteille.

 

Publié dans Vins du monde

Commenter cet article